Léonce Henri NLEND

Leonce Henri NlendAprès 4 ans de formation théâtrale au CNR de Saint-Maur-des-Fossés, il
poursuit sa formation à l’EDT91 où il travaille avec Gilles David, Etienne Pommeret, Claire Heggen, Claire Aveline et Matthieu Roy. Il joue à la Maison du Comédien Maria Casarès à Alloue dans le spectacle Notre pain quotidien de Gesine Danckwary mis en scène par Matthieu Roy. Il monte une partie de Nous étions assis sur le rivage du monde de José Pliya pour obtenir son DET en 2009. Il joue durant la saison 2010/2011 dans Combat de nègres et de chiens mis en scène par Michael Thalheimer au Théâtre National de la Colline, ainsi que dans Le temps et la chambre de Botho Strauss mis en scène par Marie Christine Mazzola au Théâtre de l’Opprimé. Il participe à la lecture de Brasserie de Koffi Kwahulé mise en espace par Paulin Foudop au Théâtre Gérard Philipe de Saint Denis. En 2010, il fonde la compagnie la Bande de Niaismans. Il anime également des ateliers de pratiques artistiques avec des collégiens et lycéens. En parallèle, il joue en 2011 dans Congrès de griots à Kankan de Francis Bebey, mis en scène par Hassan Kouyate, Big shoot de Koffi Kwahulé mise en scène par Clémence Laboureau et lui-même, en 2012 dans Les Fourberies de Scapin de Molière, mise en scène par Malik Rumeau, en 2014 dans Jaurès, une voix pour la paix écrit par Jean-Louis Sagot Duvauroux, mis en scène par Claude Moreau ; en 2015 dans DjeuhDjoah qu’est-ce que tu Fela ? de Koffi Kwahulé, mise en scène Malik Rumeau et lui-même et en 2017 dans Kalakuta Dream de Koffi Kwahulé, mise en scène Malik Rumeau et lui-même.

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close