La Bande de Niaismans

Qui sommes-nous ?

Démarche, intention, projets

La Bande de Niaismans a pour but de mettre en scène les auteurs de la francophonie  et se tient dans une volonté de recherche, de questionnement et de partage avec le public. La compagnie œuvre à la création et à la diffusion de textes de la francophonie via des formes-laboratoires, des lectures en médiathèques, écoles et des spectacles.

 

« DjeuhDjoah qu’est-ce que tu Fela ? », Koffi Kwahulé

Les interprètes

 

Georges-Olivier Sosso MONDO alias DjeuhDjoah

DjeuhDjoah NiaismansMélodiste hors pair, Djeuhdjoah définit sa musique comme de la chanson afropéenne à vocation intersidérale, c’est-à-dire « intercontinentale et appelée à siéger entre les astres, au-delà des désastres ». L’univers empreint de jeux de mots, d’humour et de poésie du chansonnier est posé. Sur des ritournelles folk aux accents nonchalants de bossa s’élève à travers l’Afrobeat, le funk ou l’électro la voix chaude et grave de Djeuhdjoah avec sa guitare, accompagnée de son acolyte le Lieutenant Nicholson. Les deux chanteurs, l’un ou l’autre au chant lead voire l’un et l’autre, à la composition ou à l’écriture, le Lieutenant souvent aux manettes de la prise de son et des arrangements, orfèvre sonore, nous invitent à un voyage où les filles, les astres, l’Afrique, les Antilles, leurs figures tutélaires et la musique tiennent une place de choix. DjeuhDjoah figure parmi les nombreux intervenants de l’album L’Hôtel de Sers du Lieutenant Nicholson réalisé en 2008 pour l’établissement du même nom avec Hindi Zahra, Ours, Kadja Nsé, Mickee 3000, Serge Rezvani… Son album avec le Lieutenant Nicholson sort le 6 avril 2015.
Ecouter l’interview
Suivre l’actualité

 

Charlotte WASSY

Charlotte Wassy Niaismans

Issue d’une famille d’artistes, bercée par les rythmes traditionnels du Cameroun mais aussi par les musiques de tous genres et de tous horizons, c’est très tôt que Charlotte Wassy développe son oreille musicale. C’est également dès le plus jeune âge qu’elle ressent tout naturellement que sa vie sera vouée à la musique, et que son instrument principal pour l’exprimer sera la voix. Pour ce qui est de sa formation, elle l’étaye de conservatoires en cours privés (solfège, piano, batterie, chant). Elle sort diplômée en Danse Jazz à 24 ans d’une école de formation professionnelle en 4 ans. Métisse, elle l’est également dans son être et dans son cœur, et le revendique. En effet, la jeune compositrice et auteure aime mêler les genres, fusionner les couleurs « ethniques » et « jazz ». C’est pourquoi elle baptise sa musique « Jazz Métissé Instinctif » et mêle aussi souvent la danse au chant sur scène.
Voir son site

 

Léonce Henri NLEND

Voir équipe artistique plus bas.

 

« Nous étions assis sur le rivage du monde.. », José Pliya

Les comédiens

Aurore DEON : la femme

Comédienne et danseuse formée entre Paris et New York, elle est diplômée d’un DEUG Arts du  Spectacle Théâtre à Paris III et d’un DET obtenu à l’EDT91 de Corbeil-Essonnes, dirigée par Christian Jéhanin. Elle est intervenante pour des  stages et des ateliers, notamment avec le Centre Dramatique d’Athis-Mons et la Scène Nationale de  Sénart. Membre fondateur de la Cie Comme Si, elle joue dans La Barbe Bleue, signe la mise en scène de Cendrillon et co-écrit En Attendant  l’Orchestre. Elle joue également avec la Cie Entrées de Jeu, spécialisée dans le débat théâtral, dirigée par Bernard Grosjean. Enfin, elle joue dans Savantes ? de la Cie Dans  le Ventre, qu’elle chorégraphie également. Récemment elle a joué dans les pièces suivantes :

  • Etre le loup, mis en scène par Sophie Jude
  • Prodiges mis en scène par Matthieu Roy (Cie du Veilleur)
  • Rwanda, mais avant ? Et puis après (texte & mise en scène Souâd Belhaddad)

 

Barthélémy MERIDJEN : l’homme

Il commence ses études au Conservatoire National de Région de Montpellier, sous la direction d’Ariel Garcia Valdès. Il intègre ensuite l’Ecole Départementale de Théâtre de Corbeil-Essonnes dirigée par Christian Jéhanin et y travaille avec Claire Aveline, Michel Dubois et Eloi Recoing. Parallèlement il obtient une licence en sciences humaines mention Philosophie à l’université Paris X Nanterre. En 2008, il devient élève du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique où il suit l’enseignement de Yann-Joel Collin, Nada Strancar, Dominique Valadié, Alain Françon et Olivier Py. Il a collaboré pendant plusieures saisons avec la compagnie Open Arts, avec laquelle il joue dans Who Stole Mee? au Canal Café théâtre de Londres, Karagiozis Exposed au Théâtre National de Nicosie, au théâtre Arcola à Londres, ainsi que dans le «Fringe theatre festival» de Pragues, Crescendos in blue à la Maison française d’Oxford, et W au Battersea Arts Center de Londres. En 2011-2012, il joue dans Roméo et Juliette mis en scène par Olivier Py à l’Odéon, puis en tournée. R2cemment il a joué dans les pièces suivantes :

  • Temps de pose, mis en scène par Benjamin Abitan (Cie Théâtre de la démesure)
  • Iphis et Iante de Isaac De Benserade, mis en scène par Jean-Pierre Vincent
  • Le Malade imaginaire de Molière Michel Didym (actuellement en tournée)

 

Laura KPEGLI : l’amie

Comédienne et chanteuse, formée entre Paris et Lomé, Laura Kpegli suit dès 2004 des études de Théâtre et Coopération Artistique Internationale à l’université à Paris. Elle se forme parallèlement dans différents cours de théâtre à Paris : au Cours Simon aux côtés de Chantale Brière, au Cours Scène d’aujourd’hui aux côtés de Serge Ridoux et au Studio Luc Charpentier. Puis elle intègre le CEPIT du Conservatoire Régional du Val Maubuée où elle travaille avec Michel Archimbaud, Mourad Mansouri et Guy Segalen. Membre fondatrice de la Cie Les Contes de Gilbert, elle met en scène Les Monologues du Vagin de Eve Ensler en 2004, qui recevra le Prix du public au Festival de théâtre de Montigny-le-Bretonneux en 2005. Puis fonde en 2007 la compagnie de théâtre de rue Les Fugaces, dont le spectacle « Elle-s » part en tournée, récompensé par le Prix Paris Jeunes Talents 2008. Très tôt passionnée par le cinéma, elle joue dans différents clips et courts métrages. Elle participe au film Donoma de Djinn Carrénard, récompensé par le Prix Louis Delluc 2011 du meilleur Premier Film.

Voir son site

 

Mexianu MEDENOU : l’ami

Parallèlement à des études théâtrales à l’université de la Sorbonne Nouvelle – Paris III, il se forme au Conservatoire Jacques Ibert du XIXe arrondissement de Paris. Il poursuit sa formation à l’Ecole Départementale de Théâtre de Corbeil – Essonnes dirigée par Christian Jéhanin. En 2008, il intègre la promotion 39 de l’école du TNS. Durant sa formation, il interprète Karl dans Et la nuit sera calme de Kevin Keiss librement inspiré des Brigands de Schiller, mis en scène par Amélie Enon (2010 – reprise pour la saison 2011/2012), Tadzio dans La poule d’eau de Witkiewicz mis en scène par Hugues de la Salle (2011) et le rôle-titre dans Dom Juan, mis en scène par Julie Brochen (mars – avril 2011; tournée 2011/2012). Pour sa sortie, il joue dans B+B dirigé par Jean – Pierre Vincent et Bernard Chartreux d’après Woyzeck de Büchner et Grand Peur et misère du IIIème Reich de Brecht au TNS et au CDN d’Aubervilliers en juin 2011.  En octobre 2011, il travaille sur la  lecture de Le dernier feu de Dea Loher au Théâtre ouvert  sur une traduction de Laurent Muhleisen mise en voix par Olivier Werner. Récemment il a joué dans Oronooko, le Prince esclave de Aphra Behn, mis en scène par Aline César au Grand Parquet et à l’Anis Gras (2014) et dans les films :

  • Fastlife de Thomas Ngijol (2013)
  • Un seul corps de Sotiris Dounoukos (2014)

 

L’Equipe Artistique

 

Léonce Henri NLEND : mise en scène

Leonce Henri Nlend

Après 4 ans de formation théâtrale au CNR de Saint-Maur-des-Fossés, il poursuit sa formation à  l’EDT91 où il travaille avec Gilles David, Etienne Pommeret, Claire Heggen, Claire Aveline et Matthieu Roy. Il joue à la Maison du Comédien Maria Casarès à Alloue dans le spectacle Notre  pain quotidien de Gesine Danckwary mis en scène par Matthieu Roy. Il monte une partie de Nous  étions assis sur le rivage du monde de José Plyia pour obtenir son DET en 2009. Il joue durant la  saison 2010/2011 dans Combat de nègres et de chiens mis en scène par Michael Thalheimer au  Théâtre National de la Colline, ainsi que dans Le temps et la chambre de Botho Strauss mis en  scène par Marie Christine Mazzola au Théâtre de l’Opprimé. Il participe à la lecture de Brasserie de Koffi Kwahulé mis en espace par Paulin Foudop au TGP de Saint Denis. En 2010, il fonde la compagnie la Bande de Niaismans.

Mise en scène

  • 2012 Big shoot de Koffi Kwahulé au Théâtre de l’Arlequin à Morsang-sur-Orge (mise en scène Clémence Laboureau & Henri Nlend)
  • 2012 Nous étions assis sur le rivage du monde… de José Pliya au Théâtre de l’Arlequin à Morsang-sur-Orge
  • 2015 DjeuhDjoah qu’est-ce que tu Fela ? de Koffi Kwahulé au Théâtre Le Magasin à Malakoff (mise en scène Malik Rumeau & Henri Nlend)

Jeu

  • 2011 Congrès de griots à Kankan de Francis Bebey, mis en scène par Hassan Kouyate au Théâtre de l’Alhambra de Genève
  • 2012 Big shoot de Koffi Kwahulé mis en scène par Clémence Laboureau & Henri Nlend au Théâtre de l’Arlequin à Morsang-sur-Orge
  • 2014 Les Fourberies de Scapin de Molière au Théâtre de l’Envol à Viry-Châtillon
  • 2014 Jaures, une voix pour la paix écrit par Jean-Louis Sagot Duvauroux, mis en scène par Claude Moreau

 

Clémence LABOUREAU : collaboration artistique

Parallèlement à ses études de Lettres Modernes et Anglais à la Sorbonne, elle suit une formation théâtrale durant 3 ans au CNR de Saint-Maur-des-Fossés où elle intègre également la classe de jazz en chant. Elle poursuit sa formation de comédienne à l’ENMDAD du Val Maubuée où elle monte sa première mise en scène d’après La Tour de la Défense  de Copi. Elle continue ensuite de se former lors de stages, portant un intérêt tant au travail du corps (avec Claire Heggen, Patrice Bigel, Mladen Materic, Patrice Thibaud, Axel de Booseré), du masque et du clown (avec Bruyère Robb, Serge Poncelet, Guy Freixe) qu’au travail du texte et de la direction d’acteurs (avec François Clavier, Stéphane Verrue, André Markowicz, Adel Hakim, Laurent Gutmann, Jean-Christophe Blondel). Assistante à la mise en scène en tant que stagiaire avec Philippe Adrien à la Tempête (Partage de midi de Claudel, Ados de J-L Bauer) et avec Jacques Vincey (Les Bonnes de Genet), elle travaille aussi en 2011 à la Tempête avec Clément Poirée sur Beaucoup de bruit pour rien de Shakespeare.

 

Malik RUMEAU : mise en scène de DjeuhDjoah qu’est-ce que tu Fela ?

Malik_Rumeau
Diplômé de l’Ecole Internationale de Théâtre J. Lecoq et de l’Académie Nationale des Arts de l’Inde du Sud, Malik Rumeau collabore depuis 2002 avec Alain Ollivier au Centre Dramatique National de Saint- Denis en tant qu’acteur et chorégraphe sur différents spectacle, tels que L’exception et la règle de Bertolt Brecht, La guerre de 2000 ans de Kateb Yacine, Les Félins m’aiment bien de Olivia Rosenthal. De 2007 à 2009, il est acteur et assistant à la mise en scène du Cid de Corneille en tournée nationale et internationale. En 2010, il conçoit, met en scène et chorégraphie Jabberwocky à partir d’un poème de Lewis Carroll, pour une tournée aux USA avec la Cie Momentum Theater. En 2011, il présente Haute Surveillance de Jean Genet dans le cadre de « Attention travaux ! – Plateau découverte de chantiers de créations en théâtre, musique et danse » au Théâtre de l’Agora – Scène nationale d’Evry. Ce spectacle est repris en 2013  au Théâtre de Corbeil-Essonnes. En 2014, il monte Les Fourberies de Scapin au Théâtre de l’Envol à Viry-Châtilon.

 
 

Laura MINGUEZA : création lumière

Après un BTS Audiovisuel option Image, elle fait son apprentissage au Théâtre National de la Colline durant sa formation au CFA/CFPTS de Bagnolet. Elle y rencontre Léonce Henri Nlend durant le spectacle Combat de nègre et de chiens à la Colline. Elle travaille en tant qu’artificier, électro, régisseur lumière, régisseur générale et en tant que créateur lumière pour plusieurs spectacles et festivals d’arts de rue.

 

Annie MELZA TIBURCE : costumes

Après des études d’Arts Plastiques à la faculté de Saint-Denis, elle suit l’enseignement de Formamod à Paris et débute au cinéma comme assistante de Coco Barandon en 1999. Elle poursuit sa trajectoire en autonomie sur des projets variés avec LNA Klotz (Le léopard ne se déplace pas sans ses taches), Mariette Monpierre (Chez moi, dans le cadre de Paris la métisse), Cédric Joséphine (Boubacar, Defré, le flingue et son chargeur), Ismaël El Iraki (Carcasse), Eli Wajeman (Los Angeles), Shanti Masud (Pour la France)…
Créatrice de costumes depuis 2002, elle intervient dans des films notamment de Mama Keïta (Le sourire du serpent), Jan Kounen (Chanel & Stravinsky), Karl Lagerfeld (Paris-Moscou) mais aussi pour des pièces de théâtre avec, entre autres, Brigitte Jacques (Nicomède en 2006 ; Suréna en 2010) et des compagnies de danse contemporaine en Belgique comme Les Ballets C. de la B. (Tempus Fugit de Sidi Larbi Cherkaoui), Ultima Vez (Les porteuses de mauvaises nouvelles de Wim Vandekeybus).
Plus récemment, elle a collaboré au long-métrage de Benoit Forgeard (Gaz de France, présenté en compétition à l’ACID à Cannes en 2015). Elle est actuellement sur plusieurs projets en développement pour le cinéma avec le réalisateur Gary Pierre Victor.

 

Manon CHOSEROT : scénographie

Née au Guatemala, elle grandit en Grèce, aux Etats Unis et en Suisse. Elle entame des études aux Beaux-Arts de Bordeaux et se spécialise en scénographie à l’Ecole d’Athènes.
De retour en France, elle travaille avec Yannis Kokkos, Philippe Adrien, Adel Hakim et Benjamin Lazar… Elle intègre la Cie Les lendemains de la veille… avec Alexandre Haslé, la Cie Mesden de Laurent Bazin, pour qui elle confectionne les accessoires, masques et marionnettes. Elle collabore avec Pseudonymo Théâtre sur Squid et participe aux différents ateliers du Jardin Parallèle.
Elle participe à la prochaine création des Comédiens Voyageurs de Marcel Bozonnet Soulèvement (s). En 2015, elle créé la Cie Les Forêts avec Alicya Karsenty.